Dans les trois numéros du volume 30, ainsi que dans le numéro du printemps 2008, Lurelu soulignait son trentième anniversaire en proposant un retour sur des œuvres trentenaires en littérature jeunesse, en théâtre jeunes publics ou en illustration, ou encore en donnant la parole à des créateurs actifs depuis trente ans dans ces domaines.

Voici la liste de ces chroniques et articles, que vous pouvez aussi repérer dans les sommaires des numéros précédents grâce au rectangle «30 ans».


   
   

TRENTE ANS: ÂGE DE RAISON, ÂGE RAISONNABLE?
par Daniel Sernine

Au lendemain de la Révolution tranquille, la littérature jeunesse québécoise s’inscrivait parmi les chefs de file mondiaux dans la lutte aux tabous et à l’obscurantisme. Trente ans plus tard, progrès ou régression?

Volume 30, numéro 1, printemps-été 2007, p. 4.

DU NOUVEAU EN 2008
par Daniel Sernine

Daniel Sernine évoque les changements à venir dans la revue, en particulier les deux nouvelles chroniques.

Volume 31, numéro 1, printemps-été 2008, p. 4.

     
   
   

LES LIVRES PHARES DES TRENTE DERNIÈRES ANNÉES
par Françoise Lepage

Évoquer les trois dernières décennies de production de livres pour la jeunesse, c’est faire un retour sur une période extrêmement faste, telle qu’on n’en avait encore jamais connu au Québec, et même nulle part ailleurs dans le monde...

Volume 30, numéro 3, hiver 2008, p. 5.

   

 

   
 

MARIE-FRANCINE HÉBERT:
RETOUR EN ARRIÈRE AVEC UNE PIONNIÈRE
par Andrée Poulin
Écrivaine, dramaturge et scénariste, Marie-Francine Hébert est une pionnière qui a connu l’âge d’or de la littérature jeunesse au Québec. À l’occasion du trentième anniversaire de Lurelu, cette auteure nous offre un fascinant retour en arrière.

Volume 30, numéro 1, printemps-été 2007, p. 7.

   

 

 

PASSION DANS LES PINCEAUX:
TRENTE ANS DE MÉTIER POUR MARIE-LOUISE GAY
par Andrée Poulin
Elles ont toutes deux le même âge. Eh oui. Lurelu a vu le jour la même année qu’a commencé la carrière en littérature jeunesse de Marie-Louise Gay. Trois décennies plus tard, le nom de l’illustratrice brille bien haut dans le firmament des livres pour enfants. Elle est connue tant au Québec, au Canada anglais qu’aux États-Unis.

Volume 30, numéro 2, automne 2007, p. 11.

     
 

ROGER PARÉ: PARCOURS D’UN ARTISTE ÉCLECTIQUE ET «FIGNOLEUX»
par Andrée Poulin
On a vendu un demi-million d’exemplaires de son livre-jeu L’alphabet. Ses albums peuplés d’animaux gentiment rigolos ont été traduits en maintes langues. Roger Paré occupe une place de choix au panthéon de la littérature jeunesse au Canada.

Volume 30, numéro 3, hiver 2008, p. 13.

   

 

 

PHILIPPE BÉHA: LA TOQUE D’UN GRAND CHEF
par Isabelle Crépeau

Les premiers albums illustrés par Béha avaient paru en 1979: deux titres d’André Cailloux publiés à La courte échelle. Et la première entrevue qu’il ait accordée à Lurelu date de 1981. Que de chemin parcouru entre le Jardin du grand-père Cailloux et la cuisine du chef Mollé. À l’occasion des trente ans de Lurelu, Isabelle Crépeau a voulu goûter...

Volume 31, numéro 1, printemps-été 2008, p. 9.

   

 

   
 

TRENTE ANS ET TOUTES SES DENTS, MAIS APRÈS?
par Raymond Bertin
Plusieurs compagnies québécoises de théâtre jeunes publics ont aujourd’hui trente ans, et même davantage. Or, trois décennies plus tard, certains directeurs de compagnies s’inquiètent du peu de relève et de l’avenir des organismes qu’ils ont mis sur pied.

Volume 30, numéro 1, printemps-été 2007, p. 92.

     
   
 

LE VISITEUR DU SOIR... REVISITÉ
par Robert Soulières
Nouvelle chronique: on invite un auteur à relire son propre livre et le commenter quinze ou vingt ans plus tard.  Robert Soulières a été invité à raconter les impressions qu’il a gardées de son premier roman pour la jeunesse, Le visiteur du soir.

Volume 30, numéro 1, printemps-été 2007, p. 102.

   

 

 

ALFRED REPART DANS LE MÉTRO
par Cécile Gagnon
Cécile Gagnon raconte les circonstances ayant entouré la publication d’Alfred dans le métro en 1980.

Volume 30, numéro 2, automne 2007, p. 11.

   

 

 

HOU ILVA, TRENTE ANS PLUS TARD
par Bertrand Gauthier
«En écrivant Hou Ilva, je voulais dépoussiérer le monde de la littérature jeunesse que je trouvais trop conservateur. De plus, à cette époque, il n’y avait que peu de productions québécoises et elles n’étaient nullement à la hauteur de ce qui nous arrivait d’Europe.»

Volume 30, numéro 3, hiver 2008, p. 12.

   

 

 

LE RETOUR DE JIJI ET DE SON BÉBÉ TAMANOIR
par Ginette Anfousse
Ginette Anfousse venait à peine de terminer les quatre cents nouvelles illustrations des albums de Jiji et Pichou quand elle a reçu l’invitation, pour les trente ans de Lurelu, de relire cette série et de donner ses impressions. C’était tomber pile: cette année, La courte échelle fête également son trentième anniversaire.

Volume 31, numéro 1, printemps-été 2008, p. 11.

   

 

   
 

HENRIETTE MAJOR, OU LES MALHEURS DE SOPHIE ORPHELINE
par Ginette Guindon
Henriette Major est née sous une bonne étoile, disait-elle, le jour des Rois 1933, mais elle s’est éteinte la veille d’une séance de signatures qui devait avoir lieu au Salon du livre de Montréal, en 2006. Que retenir de sa centaine d’ouvrages publiés?

Volume 30, numéro 1, printemps-été 2007, p. 108.

     
   
 

«C’EST À TRENTE ANS...»
par Danièle Courchesne
Pour marquer les trente ans de Lurelu, Danièle Courchesne vous invite à jeter un regard sur certains livres qui célèbrent eux aussi leur trentième anniversaire.  Elle choisi un corpus de livres encore disponibles ou qui ont été réédités par une autre maison, dont ceux de Gabrielle Roy, Bernadette Renaud et Cécile Gagnon...

Volume 30, numéro 2, automne 2007, p. 91.

   

 

   
 

BON TEMPS, MAUVAIS TEMPS
par Francine Sarrasin
Poursuivant ses analyses sur le thème du Temps, Francine Sarrasin se penche sur les illustrations de romans ou d’albums publiés voilà trente ans, ou même plus dans le cas des Habits rouges de Robert de Roquebrune, dont la première édition remonte à 1923...

Volume 30, numéro 2, automne 2007, p. 101.

     
   
   

DE TANTE LUCILLE À JIJI
par Céline Rufiange
Dans les années 60, alors qu’un réseau de maternelles s’organise de façon plus structurée, une grande partie des albums offerts sont d’origine européenne. Mais la littérature québécoise n’est pas pour autant inexistante. Depuis le milieu des années 40, Tante Lucille fait revivre les récits et légendes traditionnels...

Volume 30, numéro 2, automne 2007, p. 103.

   

 

   
 

JE VOUS PARLE D’UN TEMPS QUE LES MOINS DE TRENTE ANS...
par Sophie Marsolais
Les enfants nés au moment de la création de Lurelu forment la première cohorte à avoir grandi en ayant accès à une littérature qui leur ressemble: des albums et des romans conçus pour eux par des créateurs d’ici.  Certains de ces enfants sont eux-mêmes devenus auteurs...

Volume 30, numéro 1, printemps-été 2007, p. 94.

   

 

 

LURELU: RETOURS, DÉTOURS ET PARCOURS
par Ginette Guindon
Lurelu a confié à sa doyenne Ginette Guindon le mandat de retrouver les artisanes de la revue et leur demander de relire pour nous leurs premiers textes. Les «outrages du temps» n’ont pas eu plus de prise sur elles que sur la revue.  Propos et réflexions de Christiane Charette, Michèle Gélinas et Danièle Simpson, l’actuelle vice-présidente de l’Union des Écrivains.

Volume 30, numéro 2, automne 2007, p. 106.

     
 

COMMENT FAIRE UN LURELU?
par Daniel Sernine et Ginette Landreville
Au lendemain du trentième anniversaire de la revue, nous avons pensé qu’il serait intéressant pour certains lecteurs et lectrices de découvrir le processus de fabrication de Lurelu, version imprimée et version Web...

Volume 31, numéro 1, printemps-été 2008, p. 105.

   

HAUT



Revenir à la page des ARCHIVES