À l'honneur


Consultez notre section des prix littéraires. Vous y trouverez une description des prix décernés en littérature jeunesse ainsi qu'une liste complète de leurs lauréats.


Le Prix 2018 des Univers parallèles

11 avril

Les Fleurs du Nord de Valérie Harvey (Éd. Québec Amérique) a remporté le Prix jeunesse des univers parallèles 2018. Ce roman fantastique campé au Japon dans un monde médiéval où la magie est encore présente est celui qui, parmi les finalistes, a reçu le plus grand nombre de votes de la part de quelque cinq-cents élèves du premier cycle du secondaire ayant participé à l’exercice à travers le Québec. Les deux autres livres en lice étaient OVNI de Camille Bouchard (Soulières Éditeur) et L’Éveil des Grands Hurleurs de Rhéa Dufresne (Bayard Canada), premier tome de la série «Le Cycle draconique».

L'annonce du Prix s'est déroulée au Salon international du Livre de Québec. Valérie Harvey, dont Les Fleurs du Nord est le deuxième roman jeunesse, a reçu une bourse de 2000$ dont une partie a été financée par Marquis Imprimeur.

Décerné annuellement depuis 2006, le Prix jeunesse des univers parallèles repose sur l’engagement d’enseignants de français qui mettent les trois romans finalistes au programme de leur cours et de bibliothécaires d’institutions scolaires qui animent un cercle de lecture. La participation cette année de 528 élèves constitue un record depuis la création du prix.

Le comité de sélection qui a choisi les œuvres finalistes était composé de Louis-Pier Sicard, lauréat du prix en 2016, de Marie-Ève Marmen, enseignante à l’école Roger-Comtois à Loretteville, et de Marie-Ève Saint-Hilaire, de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Les membres du comité ont évalué vingt-deux romans publiés entre le 1er juillet 2015 et le 31 décembre 2016 par onze maison d’édition.


Che onore!

27 mars

France Leduc et Yves Nadon – le duo des éditions D’eux, que nous vous présentions dans notre numéro d’hiver 2016 – ont remporté le prix de l’éditeur de l’année pour l’Amérique du Nord, à la Foire du livre jeunesse de Bologne.

Créé par la Foire du livre en collaboration avec l’Associazione Italiana Editori, le prix annuel des meilleures maisons d’édition de livres pour enfants à Bologne souligne la créativité et la qualité des choix éditoriaux d’une maison d’édition de chacun des six continents au cours de l’année précédente.

Voilà qu’à peine deux ans après sa création, D’eux se retrouvait en nomination avec les maisons d’édition canadiennes Annick Press et Owlkids Books de même qu’avec deux éditeurs étatsuniens, Candlewick Press et Eerdmans Books. D’eux était la seule maison d’édition francophone parmi les nommés cette année.

Le prix prestigieux a été présenté lors de la cérémonie d’ouverture de la 55e Foire du livre de Bologne, qui se déroulait du 26 au 29 mars.


Les Prix Jeunesse
des Libraires du Québec

28 février

Qu’ont en commun Isabelle Arsenault, Émilie Rivard, Éveline Payette et Guillaume Perreault ?

Ils viennent de remporter les Prix Jeunesse des Libraires du Québec, dévoilés ce mercredi 28 à l’édifice Gaston-Miron du Conseil des Arts de Montréal.

Dans la catégorie 0-5 ans, c’est L’oiseau de Colette, d’Isabelle Arsenault, qui a remporté la bourse de 3000 $. Son éditeur Frédéric Gauthier, de La Pastèque, a reçu en son nom l’œuvre de bois sculpté de l'artiste L.-G. L'Écuyer qui concrétise le prix. Selon le jury, L’oiseau est «Un charmant album qui invite à l’imagination et à la fantaisie.»

Dans la catégorie 6-11 ans, le prix décerné par un jury de libraires est allé à Eveline Payette et Guillaume Perreault pour l’album publié à La courte échelle, Mammouth Rock,«hilarant et débordant d’imagination».

Finalement, c’est le roman 1ère Avenue, d’Émilie Rivard (Éd. Espoir en Canne) qui a séduit les jurés dans la catégorie 12-17 ans. «Drôle et touchant, intimiste et aux personnages secondaires hauts en couleurs.»

Pour citer le communiqué de l’Association des Libraires du Québec, «c’est toute une palette d’émotions et d’émerveillements que nous offrent les livres lauréats du Prix des libraires du Québec 2018, catégorie Jeunesse, coordonné par l’ALQ»ß. Ce prix souligne la qualité et l’originalité de la littérature pour les enfants et les adolescents et met de l’avant des titres à lire et à faire lire, à découvrir et à faire découvrir; assurément, des titres à mettre entre toutes les mains.

Le commanditaire des Prix, le CAM, a porté de 2000 $ à 3000 $ la valeur des bourses.

Un prix accordé à
La fille désaccordée

29 mars

La Bibliothèque de Québec et le Salon international du livre de Québec ont fait connaître aujourd’hui le Prix de création littéraire 2018 visant à promouvoir l’œuvre d’un écrivain de la ville de Québec.

Dans la catégorie jeunesse, la palme va à Lyne Vanier pour son roman La fille désaccordée publié chez Pierre Tisseyre en 2017. Le jury a été touché par le parcours d’Alex, une jeune transgenre qui est prête à écouter sa véritable nature. «Abordant un sujet social particulièrement d’actualité, soit l’identité sexuelle, l’écrivaine a su rendre l’histoire de son personnage principal percutante grâce à une recherche fort bien documentée permettant au lecteur de s’immiscer naturellement dans une situation qui n’est pas simple.»

Cette année, quatorze livres avaient été soumis dans la catégorie jeunesse. Chacun des lauréats reçoit une bourse de 5000 $, tandis qu'un montant de 500 $ a été donné à chaque finaliste.

La photo de Mme Vanier avait été prise lorsqu’elle avait reçu le même honneur en 2017, pour Mon frère n’est pas une asperge.


Les Prix Illustration jeunesse du SLTR

23 mars

Le 22 mars, lors de la cérémonie d'ouverture du trentième Salon du livre de Trois-Rivières, les lauréats des Prix Illustration jeunesse ont été présentés au public. Ces prix, exclusifs au SLTR, contribuent au rayonnement de l'illustration de livres jeunesse au Québec. Le communiqué de presse rappelait «toute la puissance évocatrice de l’image auprès de l’enfant, bien avant celle des mots.»

Pour la catégorie Album, le jury a primé Josée Bisaillon pour Ma tête en l’air, paru aux Éditions Fonfon. Dans la catégorie Petit roman illustré, c’est Guillaume Perreault qui a récolté le plus de suffrages pour Mammouth Rock, paru en 2017 aux éditions La courte échelle.

Enfin, pour la catégorie Relève, Marilyn Faucher a conquis le jury avec l’album La fabuleuse nuit de Noël, co-écrit avec Carole Tremblay, également publié à La courte échelle.

Trois bourses de mille dollars ont été décernées aux illustrateurs gagnants pour souligner l'excellence de leur travail. Les Bibliothèques de Trois-Rivières et Marquis imprimeur étaient les commanditaires principaux.

Par ailleurs, trois mentions spéciales ont été accordées cette année pour des illustrateurs en bande dessinée : Mathieu Potvin pour Le mystère de l’homme-pieuvre, édité chez Petit homme; Julie Fontaine Ferron pour Luna elfe de lune – Les loups de glace aux éditions Michel Quintin, et Richard Vallerand pour Les laborats 1. Crottes de fromage et bistouri, également édité par Michel Quintin.


 

HAUT