À l'honneur


Consultez notre section des prix littéraires. Vous y trouverez une description des prix décernés en littérature jeunesse ainsi qu'une liste complète de leurs lauréats.


Les prix Cécile-Gagnon 2017

24 novembre

Le 23 novembre, à la librairie Monet dans le nord de Montréal, c’était la vingt-et-unième fois que le prix Cécile-Gagnon était remis à des auteurs de la relève, par l’Association des écrivains pour la jeunesse (AEQJ). C’est Mme Gagnon elle-même, co-fondatrice de l’association, qui a remis les prix

Tous les deux ans, les années impaires, le prix comporte un second volet, pour le texte d’un album. Cette année, le jury a choisi Des roches plein les poches, de Frédérick Wolfe, publié aux Éditions Fonfon. M. Wolfe est photographié ci-haut avec Cécile Gagnon.

Le prix annuel pour un premier roman, assorti d’une bourse de cinq-cents dollars, a été remis à Jonathan Bécotte (photo ci-dessous), pour Souffler dans la cassette, publié chez Leméac éditeur.

Les jurys étaient composés d’enseignantes, d’une bibliothécaire, d’une chroniqueuse au Devoir et à Lurelu (Marie Fradette) et d’auteurs (Pierre-Alexandre Bonin, aussi libraire, avec Édith Bourget).

C’est la nouvelle présidente de l’AEQJ, l’auteure Évelyne Gauthier, qui a mené la cérémonie de remise.

Le commanditaire est la librairie Monet et les redevances des collectifs de nouvelles publiés par l’AEQJ complètent le montant des bourses.


Votre verbe fleuri me plaît

16 novembre

Nommé en mémoire du premier imprimeur montréalais (décédé en 1794), le prix Fleury-Mesplet est remis chaque automne lors de l’inauguration du Salon du livre de Montréal. Il honore une personne qui a contribué de manière exceptionnelle à l’édition québécoise, par ses actions, ses initiatives et son dynamisme.

Cette année, le 15 novembre, la présidente du CA du Salon a remis le prix à l’écrivain et éditeur Robert Soulières. Cheville ouvrière des Éditions Pierre Tisseyre durant des lustres, Robert Soulières a ensuite fondé sa propre maison d’édition en 1997, sans jamais cesser d’écrire pour les jeunes, et en se dévouant sans compter au sein des conseils d’administration de divers organismes du milieu du livre. Dans notre secteur spécifique, nommons seulement l’Association des écrivains québécois pour la jeunesse et la Fête du livre et de la lecture de Longueuil, qui remet annuellement le prix Raymond-Plante.

Soulières a aussi laissé sa marque en dirigeant durant six ans la revue Lurelu (1981-1987). Le prix lui a été remis après une présentation tout en humour (verbal et visuel) des auteurs Louis Émond et Chloé Varin.


Les Prix littéraires
des enseignants AQPF-ANEL

17 novembre

Les Prix des enseignants ont été remis pour une dixième fois, le 16 novembre, sur la grande scène du Salon du livre de Montréal. Voici les lauréats en littérature jeunesse, parmi les œuvres publiées en 2016 :

Catégorie album 5 à 8 ans, C’est l’histoire d’un ours, de Dominique Demers (à gauche sur la photo ci-dessus) et Geneviève Després (illustr.), Éd. Dominique et compagnie.

Roman 9 à 12 ans : Léo P., détective privé - La disparition, de Carine Paquin (ci-dessus) et l'illustrateur Freg, Éd. Petit Homme.

Roman 13 ans et plus : Chroniques post-apocalyptiques d’une enfant sage, d’Annie Bacon (à droite sur la photo, en compagnie de Sylvie Roberge, de Bayard Canada Livres).

Et dans la catégorie Poésie, c’est exceptionnellement un album jeunesse qui a remporté le prix : Sous le parapluie, de Catherine Buquet, illustré par Marion Arbona (à gauche sur la photo ci-dessous, en compagnie de Rhéa Dufresne des Éd. Les 400 coups).


Douzième remise du
Prix Raymond-Plante

15 janvier

Pour une douzième année, la Fête de la lecture et du livre jeunesse (FLLJ) a procédé à la remise du prix Raymond-Plante, décerné annuellement à une personne ou à une organisation qui s’est distinguée de façon exceptionnelle pour le développement et la reconnaissance de la littérature de jeunesse et pour la promotion de la lecture auprès des jeunes et des familles. Il est décerné en alternance aux individus et aux organismes.

Cette année, le prix a été attribué à l’organisme Lire et faire lire qui offre, en collaboration avec les bibliothèques et le milieu communautaire, un programme intergénérationnel en lecture à l’échelle du Québec, par l’intermédiaire de ses antennes locales. En vertu de ce programme, des bénévoles-lecteurs, des retraités pour la plupart, se rendent chaque semaine dans les milieux de vie des enfants, à l’école ou au service de garde, pour leur lire des histoires.

Dans l’ordre habituel sur la photo prise lors de la conférence de presse (crédit G.Brunelle), on voit Mmes Louise Guillemette-Labory et Jeannine Forest, membres du C.A. de Lire et faire lire, et Mme Brigitte Lépine, présidente du C.A. de la FLLJ.

Le présent honorifique et la bourse de 2000 $ rattachés au prix Raymond-Plante seront remis le 7 février par Mme Renée Gravel, épouse de feu Raymond Plante, à l’occasion du souper-bénéfice de la Table des gouverneurs de la FLLJ.

Au sommaire du nouveau numéro de Lurelu, on trouve justement un article sur les quinze ans de Lire et faire lire au Québec.


Deuxième remise du
Prix Pouliot-Sirois de l'AAAE

6 décembre

Remis par l'Association des auteures et auteurs de l'Estrie, ce prix a été créé en 2015 par Mme Suzanne Pouliot et M. Antoine Sirois, tous deux professeurs retraités de l'Université de Sherbrooke. Remis tous les deux ans, il est attribué à une œuvre littéraire créée par un auteur estrien et destinée aux lecteurs de 6 à 16 ans. Il est assorti d'une bourse de 2000 $.

À la mi-octobre, au Salon du livre de l'Estrie, le prix a été remis à Mme Annie Lagrandeur, libraire à Magog, pour La charmeuse de vent, un roman pour ados paru aux éditions Chauve-Souris.

L'auteure (à droite) est photographiée en compagnie de Mme Suzanne Pouliot, professeure retraitée de l'Université de Sherbrooke.


Les lauréate et lauréat
chez la Gouverneure générale

30 novembre

La remise officielle des Prix littéraires du gouverneur général 2017 a eu lieu hier, le 29 novembre, à la résidence officielle, Rideau Hall.

Rappelons que la lauréate dans la catégorie Littérature jeunesse (texte) était Véronique Drouin pour L’importance de Mathilde Poisson (Bayard Canada Livres). On la voit ci-haut avec Son Excellence Mme Julie Payette.

Le lauréat dans la catégorie Littérature jeunesse (livre illustré) était Jacques Goldstyn, auteur d'Azadah, un album publié à La Pastèque qui avait aussi gagné le Prix jeunesse des Bibiliothèques de Montréal. Les lauréats ont tous reçus des exemplaires de leurs livres mis en valeur par un relieur d'art.

photos: sergent Johanne Maheu, bureau du Gouv. gén.

Larry Tremblay gagne le Prix TD 2017 ?
Même pas vrai !

9 novembre

Même pas vrai, le livre inclassable écrit par l’auteur dramatique et romancier Larry Tremblay, illustré par Guillaume Perreault et édité par La Bagnole, s’est vu décerner le Prix TD de littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse 2017. Ce prix, l’un des plus importants en littérature jeunesse au Canada, s’accompagne d’une bourse de 30 000 $ pour les créateurs du livre et d’un montant de 2500 $ remis à l’éditeur pour la promotion du livre. Les cinq membres du jury, en majorité bibliothécaires, ont été «emballés par le premier livre jeunesse de Larry Tremblay. Les réflexions sont à la fois drôles et profondes, légères et graves, enfantines et adultes; l’ensemble forme un mélange unique et savoureux», lit-on dans le communiqué.

Le Groupe Banque TD et le Centre du livre jeunesse canadien ont dévoilé le livre lauréat de cette 13e édition lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 8 novembre au Windsor, à Montréal. Cette soirée, animée par Karyne Lefebvre, animatrice à la radio de Radio-Canada, était l’occasion de diverses remises de prix.

Le Prix Harry-Black de l’album jeunesse honore la mémoire d’un philanthrope, amoureux des livres pour enfants qui a, entre autres, dirigé Unicef Canada et a reçu l’Ordre du Canada. Le prix était décerné pour la première fois cet automne; il a été remis à Nadine Robert et àl’illustrateur Gérard DuBois pour Au-delà de la forêt, publié aux éditions Comme des géants.

Pour le Prix Choix du public, organisé par Radio-Canada sur son site Web, les jeunes lecteurs étaient conviés à choisir leur livre préféré parmi les cinq finalistes au Prix TD. Le plus populaire a été, sans surprise, le très ludique album Aaah!bécédaire, du couple Élaine Turgeon et Martin Laliberté, publié dans la collection «Motif(s)» des éditions Druide.

Pour en revenir au Prix TD de littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse, géré par le Centre du livre jeunesse canadien (CLJC), ses finalistes non-gagnants se sont partagé une bourse de 10 000 $. Il s’agissait donc d’Aaah!bécédaire, du bel album documentaire En voiture! de Pascal Blanchet, de l’album Y pas de place chez nous écrit par Andrée Poulin, illustré par Enzo Lord Mariano, et du roman Niska d’Étienne Poirier.

La photo, aimablement fournie par Morin Relations publiques, montre dans l’ordre habituel M. Roland Stringer, président du CLJC, le très hilare illustrateur Guillaume Perreault, l’écrivain Larry Tremblay, Mme Sylvie Demers, présidente pour le Québec du Groupe Banque TD, et la chroniqueuse culturelle Karyne Lefebvre qui animait la soirée.

HAUT