Coups de cœur

 

Cliquez sur le logo «é» pour accéder au PDF complet de ce numéro de la revue sur le portail Érudit.



VOLUME 21, N° 2, AUTOMNE 1998


 

Hélène Vachon, Le cinéma de Somerset, 1997,
Éditions Dominique et compagnie, collection «Carrousel».

«...humour, jeux de mots, quiproquo, clins d'œil, tout y est.» (DC)
«Comment cette auteure arrive-t-elle à manipuler une idée toute simple et la transformer en situation logique mais abracadabrante?» (ST)

     
 

Stanley Péan, illustrations de Stéphane Poulin, Un petit garçon qui avait peur de tout et de rien, 1998, Éditions La courte échelle, collection «Il était une fois».
«J'y ai découvert un texte fin, plein de sensibilité et de justesse.» (IC)

     
 

Danielle Simard, La tête dans les nuages, 1997, Éditions Dominique et compagnie, collection «Échos».
«Ce à quoi Danielle Simard nous convie, c'est à la fantaisie du rêve éveillé, à la folie douce de l'imagination, ce qui la place bien haut dans mon palmarès à moi.» (DS)

     
 

Suzanne Lebeau, L'Ogrelet, pièce créée en 1997 par Le Carrousel.
«L'Ogrelet m'a littéralement envoûtée: la fusion des mots et des images est à ce point sensible et percutante que le spectacle laisse des traces longtemps après la représentation.» (AG)

     
 

Collection de bébé-livres «Les 400 tout petits coups»,
Éditions Les 400 coups.

«Les situations drôles, pourtant si réalistes, illustrent avec éloquence les grands problèmes des tout-petits.» (SD)

   

HAUT



VOLUME 22, N° 2, AUTOMNE 1999


 

Stéphane Jorisch et Olivier Lasser, illustrations de Stéphane Jorisch, Charlotte et l'île du Destin, 1998, Éditions Les 400 coups, collection «Les grands albums».
«Les aquarelles magiques de Jorisch envoûtent le lecteur, qui reste captif jusqu'à la dernière page.» (IC)

     
 

Marie-Louise Gay, Stella étoile de la mer, 1999, Éditions Dominique et compagnie.
«L'album que j'ai choisi est un récit de tendresse et de respect. C'est un élan et un plaisir que je veux partager avec vous.» (FS)

     
 

La poupée dans la poche, pièce du Teatro delle Briciole, d'Italie, présentée entre autres à la Maison Théâtre et à l'Arrière-Scène
en 1999.

«Le Québec est choyé de recevoir tant de compagnies étrangères... De belles occasions de voir ce qui se fait ailleurs.» (SB)

     
 

Yayo, Le chasseur d'arc-en-ciel, 1998, Éditions Les 400 coups, collection «Monstres, sorcières et autres fééries».
«Les illustrations de Yayo sont dépouillées, efficaces et aussi teintées d'humour et de tendresse.» (DC)

     
 

Danielle Marcotte, illustrations de Stéphane Poulin, Poil de serpent, dent d'araignée, 1996, Éditions Les 400 coups, collection «Billochet».
«Poil de serpent, dent d'araignée est certainement l'album qui m'a le plus impressionnée ces cinq dernières années. C'est peut-être cette immense générosité des auteurs qui, finalement, fait les coups de cœur les plus résistants.» (GD)

     
 

André Marquis, Un navire dans une bouteille,
1998, Éditions Triptyque.

«Un navire dans une bouteille possède en effet la verve, la candeur et le prétexte onirique d'Alice.» (SD)

     
 

Gilles Tibo, Rouge timide, 1998, et Les yeux noirs, 1999, Soulières Éditeur, collection Ma petite vache a mal aux pattes.
«...des sujets étonnants, un traitement délicat et sensible, une présentation graphique différente.» (ST)

     
 

Saison 1999 de la Maison Théâtre, de Montréal.
«Il m'en reste des images fortes, parfois magiques, parfois tristes. Chapeau, et merci à la Maison Théâtre de nous procurer des émois année après année.» (DS)

   

HAUT



VOLUME 23, N° 2, AUTOMNE 2000


 

Anne Villeneuve, L'écharpe rouge, 1999, Éditions Les 400 coups.
«La suite, toute en images, nous emporte dans les péripéties de cette journée qui sera tout sauf grise.» (DC)
«Un album unique en son genre, audacieux et innovateur.» (FS)

     
 

Dominique Jolin, série «Toupie», Éditions Dominique et compagnie.
«...ces belles aquarelles aux teintes douces et aux lignes un peu tremblantes qui transmettent constamment le mouvement et l'émotion.» (NT)

     
 

Jean-Rock Gaudreault, Mathieu trop court, François trop long, pièce créée en 1998 par la compagnie Mathieu François et les autres.
«...une poignante évocation de l'automne, saison qui est elle-même la métaphore la plus juste du temps qui file.» (DS)

     
 

Gilles Tibo, Le petit maudit, 2000, Soulières éditeur,
collection «Ma petite vache a mal aux pattes».

«Peut-être tombera-t-il entre les bonnes mains et apportera un peu de réconfort à un enfant seul, en mal d'amour, qui s'y reconnaîtra...» (IC)

     
 

Barrie Baker, illustrations de Stéphane Jorisch,
Le village aux infinis sourires
, 2000, Éditions Les 400 coups, collection «Les grands albums».

«Par-dessus tout, ce qui fascine, c'est la délicatesse et la légèreté des illustrations.» (GL)

     
 

François Gravel, illustrations d'Anatoli Burcev,
L'été de la moustache, 2000, Éditions Les 400 coups,
collection «Les grands albums».

«Raffinement, élégance, un brin de nostalgie tant dans le récit que dans l'illustration.» (GL)

   

HAUT



VOLUME 24, N° 2, AUTOMNE 2001


 

Michèle Marineau, Rouge poison, 2000, Éditions Québec Amérique,coll. «Titan».
«Le roman allie réalisme, suspense, humour, émotions dans un dosage équilibré, sur un ton juste, vrai, sans mélodrame.» (OM)

     
 

Dominique Demers, illustrations de Stéphane Poulin, Vieux Thomas et la petite fée, 2000, Éditions Dominique et compagnie.
«Cet album n'a pas d'âge cible. Je l'ai raconté à de très jeunes enfants de trois et quatre ans, et à des adultes: l'émotion est implacablement la même...» (IC)

     
 

Le petit canoë une œuvre de Paul-Émile Borduas racontée aux enfants par Marie Bletton, 2001, Éditions Les 400 coups.
«J'aime que l'écriture de l'histoire soit libre, que l'œuvre de Borduas joue à cache-cache avec le lecteur, qu'elle ne soit pas dénaturée ou infantilisée.» (FS)

   

HAUT



VOLUME 25, N° 2, AUTOMNE 2002


 

Laurent McAllister, Le messager des orages,
2001, Médiaspaul, collection Jeunesse-Pop.

«On en ressort troublé par des visions de villes mystérieuses, à la fois attirantes et repoussantes.» (SM)

     
 

Daniel Mativat, Quand la bête s'éveille, 2001, Éditions Pierre Tisseyre, coll. «Chacal».
«Ce récit historico-fantastico-horrifique fait frissonner d'effroi sous la couette.» (SM)

     
 

Sylvie Brien, Le spectre, 2002, Éditions Porte-Bonheur,
collection «Talisman».

«Un sujet actuel dans un contexte d'autoritarisme et de rigueur où la façade cède finalement la place à l'amour et à la compréhension.» (OM)

   

 

Jasmine Dubé, Le pingouin, 2002, Lanctôt éditeur, coll. «Théâtre».
«La relation parent-enfant, ou adulte-enfant, et la dialectique travail-loisir, ou sérieux-fantaisie, se trouvent à nouveau au centre des préoccupations de l'écrivaine.» (DS)

   

 

Gilles Tibo, Le grand voyage de Monsieur, 2002,
Dominique et compagnie.
Gilles Tibo, La petite fille qui ne souriait plus,
Soulières éditeur, coll. «Ma petite vache a mal aux pattes».

«Par une écriture dépouillée de tout artifice inutile, en employant les mots justes et sobres, Gilles Tibo a su s'adresser directement à notre cœur.» (DC)

     
 

Claire Obscure, Drôle de zoo, 2001, Les 400 coups.
«La démarche d'aller de surprise en surprise, dans les mots, les couleurs, dans le jeu de sens et le passage des pages.» (FS)

     
 

Hélène Vachon, L'oiseau de passage, 2000, Dominique et compagnie, coll. «Roman bleu».
«De l'écriture jaillit l'émotion, celle qui s'attarde au fragile, au cri muet.» (GL)

     
 

Paulette Bourgeois (trad. Cécile Gagnon), Une courtepointe pour grand-maman, 2001, Scholastic.
«Une histoire empreinte de souvenirs et d'espérance. Une tendre histoire qui tient le cœur bien au chaud.» (CR)

     
   

Olivier Choinière, Léa-Pu de Sonlaté.
«Ce spectacle plein de fraîcheur, tant dans l'humour non politiquement correct que dans le jeu des jeunes interprètes, méritait d'être vu davantage.» (RB)

   

HAUT


COUPS DE CŒURS01 • 02 • 030405